une rencontre entre trois femmes, trois ages, trois univers en étapes - nous nous connaissons à peine - en utilisant des outils en ligne
un processus
un site web dont nous partageons la responsabilité

quoi et comment pouvons nous faire ensemble

comment partager une telle expérience comment la rendre itérable - est-ce même possible?
itérable? ne pas la même, mais l'essence de
l'expérience change
l'archive n'est pas un produit, ni un objet, mais un outil
c'est le chemin qui compte
une ruse artistique, ne pas de l'art

et ce serait pour qui? ce site web je veux dire ... cette anarchive







ce n'est pas possible de partager une expérience - elle est dans l'événement - faudra partager une énergie, une intention, une attention, le soin, les coupures, les différences mineures, majeures, les hurts, les plis, et les ourlets

nous écrivons du milieu, de l'intérieur

qu'est-ce que est ce site web?
que créons nous?
nous créons quelque chose au delà de nous, à partir du milieu nous, entre et avec
et peut être un protocole
et quoi nous avons laissé de côté?
quoi est exclu, omis?
que n'avons nous pas pu écrire?
-
-
-












"every method is a happy simplification"
Whitehead in Adventures of Ideas, Free Press 1967 cité par Erin Manning dans
What Things Do When They Shape Each Other.docx










retour
Comment archiver ? Comment anarchiver ?* Comment récolter des “graines” pour pouvoir les réutiliser ailleurs? Pour qu’on puisse se les réapproprier – ne pas pour produire, mais pour faire pousser autrement. Comment y extraire des tendances / les essences / les affects?
Un protocole, une procédure ou plutôt une danse, un mouvement? Un rituel ?

* L’anarchive est un concept développé par le senselab Canada. Il s’agit de produire des traces qui ne sont pas inertes mais porteurs de potentiels. Hors canon. http://senselab.ca/wp2/immediations/anarchiving/anarchive-concise-definition/
Créer des tensions entre le reproductible et la libre interprétation :
J'aime bien la danse ou la chorégraphie : on ne peut pas lire une chorégraphie et il y a toujours la subjectivité de l'interprète
Un chantier en vitrine?
v
v
v
v
v
v
v
v
v
v
v
v
v
v
v
v
v
v
v
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> Est-ce qu'on peut faire un chantier 0 déchets?
Les trois dernières sessions nous invitons d'autres à se joindre à nous.

Comment ça va changer la dynamique ?
Est-ce possible de garder l'intensité quand on n'est pas trois, mais six ?
Est-ce qu'il y aura encore communication - de l'échange ?

Le défi lancé, et la préparation devraient préparer à ce plus de présence.




Surtout :

Comment faire pour que les invitées se sentent acteur dans la recherche et ne pas cobaye ?
Qu'avons nous fait - une tentative de méthodologie art-recherche - de protocole - de .... partage
confiance
jeu

écriture / notes :
https://mensuel.framapad.org/p/3G_-_metho
(le texte a disparu - faudra recommencer à formuler)
"net art" ou pas net art ? notre pratique me fait penser aux tout débuts de travail artistique en ligne - celui des années 1990 - 2000.

Ouverture :

Serait-il possible d'envisager continuer l'expérience à la fin de l'année en ouvrant à tous les participants et en les intégrant pleinement au projet ?
Effet boule de neige
Pour moi, constallations est un espace de recherche et de bienveillance, où chacune joue le jeu et partage sa curiosité et son énergie
J'ai été surprise quand d'autres paarticipants se sont gréffés aux sessions sans altérer ce climat :
Peut-être est-ce du au volontariat mais j'ai senti la même volonté, la même écoute, la même volonté de partage et je me dis que ça ne peut qu'enrichir le projet que de l'ouvrir, et de "terminer" cette série de session par une extension et une ouverture?

Créer un réseau, où chaque participant pourrait proposer des sessions comme nous l'avons fait où les autres se greffent selon le temps et l'envie, faire vraiment constellation avec plus de personnes

C'est parfois compliqué de faire le tri entre ce qui est compréhensible pour un public extérieur et qui fait restitution et ce qu'on veut anarchiver
Alix